Rechercher
  • Amélie Laurent

Les étiquettes ont la vie dure

Dernière mise à jour : 18 nov.




« Je sais ce qu’il va me dire, je le connais… »

« De toute façon elle ne voudra pas. »

« C’est toujours comme ça, il ne changera jamais. »


La routine tant redoutée des couples se nourrit de ses schémas tout faits.


Cette manière d’enfermer son/sa conjoint.e, c’est une manière de le figer dans ses représentations et de ne plus lui laisser la place et la capacité de devenir autre.


C’est consentir à une dimension économique de la relation qui ne favorise pas sa qualité.


Y aurait-il quelques bénéfices secondaires dans cette démarche parfois guidée par l’habitude, dont il serait bon de prendre conscience ?


Cela permettrait-il de fuir un processus de remise en question personnelle ? c’est si simple d’aller chercher une responsabilité qui n’est pas sienne.


Cela permettrait-il aussi faire l’économie de la communication ? prendre le temps de discuter deviendrait vain et inutile, puisque nous imaginons par avance en connaître l’issue.


Cela nourrirait-il une peur sous-jacente du changement ? Oter la liberté de devenir autre peut donner l’illusion de contrôler la situation, cela évite le changement tant désiré que l’on ne souhaite au fond pas mettre en œuvre. Si le conjoint devient autre, que va-t-il m’arriver ?


Et pourtant…


Etre figé dans les représentations de son conjoint, c’est une souffrance souvent exprimée en cabinet.


Le chemin de reconstruction a commencé. Des prises de conscience s’opèrent, le travail est en route. Et le désir de changement est là, présent, prêt à jaillir, par petites touches, dans la vie du couple.


Les schémas tout faits sont les ennemis de la reconstruction.


Des personnes sont découragées de voir que leurs efforts conscientisés, si minimes soient-ils, ne sont pas remarqués. Ils se heurtent au mur de l’habitude.


La valorisation et l’encouragement sont l’essence même de la motivation au changement.


Considérer les efforts de l’autre et les exprimer avec reconnaissance, c’est s’ouvrir au processus de changement pour le bien de la relation et mettre en berne ses prédictions.


Dans un couple, chaque personne est un processus vivant qui ne cesse d’évoluer et de croître en fonction des rencontres et des événements vécus.


Le/la conjoint.e est à la fois proche, celui ou celle que l’on croit connaître, et pourtant sa différence et son unicité en font quelqu’un de mystérieux qui n’a jamais fini d’être exploré.


Prenons le temps de savourer l’infinie richesse de l’aventure conjugale qui se nourrit du mystère de l’autre et de la saveur d’une rencontre sans cesse renouvelée.


Heureux les couples qui acceptent de se laisser surprendre, de remettre en question leurs schémas tout faits, jusqu’à en rire…

Heureux les couples qui prennent le temps de se réjouir des mille subtilités de l’être aimé, ils garderont vivante la joie d'être ensemble.





14 vues0 commentaire